Le Blog des consultants Converteo
Ce blog est alimenté par les consultants de Converteo. Découvrez aussi notre site pour plus d’informations sur le cabinet et ses prestations.

Retour aux articles du blog

Quelques réflexions sur leWeb3 / Jour 2

Par Thomas Faivre-Duboz
12 décembre 2007
1 commentaire

Suite de mes pérégrinations au Web3… la fatigue commence à s’installer 😉

La principale remarque que je ferais vis à vis de cette journée, c’est que l’intérêt pour la performance et la conversion au sein du site – une fois que l’on a attiré le trafic le plus qualifié possible – commence à se manifester sérieusement. Et pour cause : les capitaux-risqueurs (les VCs pour les intimes) sont clairement à la recherche d’investissements dans ce secteur. Ce fut le cas lors de la première table ronde de la matinée « Making things personal… investing » où l’un des investisseurs présents a fait le constat que l’e-commerce avait à être dépoussiéré. Les sujets « chauds » du moment pour cet investisseur: la webanalyse, le ciblage comportemental et tous les outils qui traitent de la performance sur Internet…

Ceci fut confirmé quelques dizaines de minutes plus tard par Saul Klein, créateur du concours de start-up Seedcamp et investisseur chez Index Ventures : on investit aujourd’hui tellement dans les adwords qu’il faut réfléchir de manière un peu plus fine à la suite du process d’achat. Merci Saul, cela fait du bien de l’entendre venant de la scène 😉

Autre panel intéressant, celui concernant la monétisation dans le web 2.0, animé pour Ouriel de Techcrunch et auquel participaient Pierre Kosciusko-Morizet de PriceMinister, Frédéric Montagnon d’Over-Blog et Jeremie Berrebi de Zlio. Quelques chiffres: PriceMinister fait 1,5M de VU par jour (oui!), Over-Blog génère 5M€ de revenus par an sur de la publicité, Zlio 140 000$ par mois de revenus (je crois avoir entendu 2M€ de C.A. généré chez les partenaires par mois). Les discussions tournèrent beaucoup autour des business model et de la manière de générer du « vrai argent » grâce à son site. Les intervenants se sont accordés à dire que la « widgetisation » de l’e-commerce ne rapportait rien et n’avait pas encore trouvé le business model sous-jacent, même si cela permet de créer un peu de notoriété. Autre considération révélée par PKM: aujourd’hui les grands e-commerçants se lancent dans l’intermédiation (Market Place) car ils ne font pas beaucoup de marge sur l’e-commerce pur. Amazon tirerait ainsi la vaste majorité de sa marge de sa place de marché et non des produits stockés en propre ! Evidemment, lorsque l’e-commerçant arrive à mettre les moyens techniques et marketing pour permettre l’intermédiation, il se donne les moyens de générer de la marge pure (en prenant en compte des coûts de gestions des marchands professionnels ou amateurs présents sur la plate-forme).

A part ca, et en faisant un peu de hors-sujet par rapport à nos thèmes préférés, JP Rangaswami de chez British Telecom a fait un exposé plutôt brillant et lucide sur la notion d’ « Entreprise 2.0 » : comment intégrer les réseaux sociaux dans les entreprises ? Là où dans les petites structures le crédo est « The best way to predict the future is to invent it » (Adam Kay, créateur de l’interface de Windows), les grandes entreprises freinent des quatre fers : « The best way to invent the future is to prevent it« . Les employés font du Facebook toute la journée ? On leur coupe. Les employés font du MSN toute la journée ? On leur coupe. Le problème, souvent, est que la structure de l’entreprise créé la stratégie (et non l’inverse). De fait, la notion de partage au sein des « big caps » ne serait qu’un doux rêve. Selon JP, personne ne veut partager. Je me suis souvent fait la même réflexion lors de mes précédentes expériences, où la suspicion règne lorsqu’il s’agit de récupérer des informations sensibles pour avancer. Avant de réfléchir à mettre en place des outils 2.0, il faut que l’ensemble des acteurs agissent 2.0, ce qui est souvent le cas dans les jeunes entreprises et moins dans les autres qui finissent par définir des process, des niveaux de responsabilités et donc des silos d’information. Un exposé relativement dense, donc, mais qui laisse peu d’espoir à ceux qui veulent vendre du 2.0 pour les grandes entreprises en interne. Terminons sur l’intitulé exact de son intervention: « Pourquoi l’entreprise 2.0 … n’existe pas » !

Beaucoup moins lumineux : Dave Winer – l’inventeur du RSS – est venu présenter son nouveau projet : mettre en fond d’écran de chaque télévision 24h24 (lorsque vous ne regardez pas d’émissions bien sûr) des images de ses amis ou des sujets que l’on aime tirées de flux RSS. Un projet lumineux en soi, puisqu’il consiste à consommer de l’énergie alors qu’il y a 95% de chances pour que vous ne regardiez pas ces photos. Evidemment, une question de la salle l’a interpelée sur ce point. Lui s’est contenté de répondre: « vous ne pourrez comprendre que lorsque vous aurez acheté un écran HD, c’est magnifique. Et puis, après tout c’est une question de choix« . La personne insistant sur la notion de responsabilité vis à vis de la société, Dave Winer a conclu par un « j’ai répondu à votre question. Parlons plutôt d’Opensocial de Google par exemple« . Cela laisse un peu pantoi sur l’état d’esprit de certains de nos confrères américains, surtout lorsque leurs interventions sont précédées par celle de Hans Rosling et suivies par celle de Tom Raftery par exemple.

Mon sentiment global : leWeb3, c’est le monde des start-ups, et pas vraiment celui de l’e-commerce ou de l’édito. Un événement très bien organisé qui justifie la tarification des inscriptions et qui est principalement un prétexte pour se rencontrer, la plupart des acteurs étant venu principalement pour cela en se reposant dans leurs fauteuils lors des interventions 😉

1 commentaire sur cet article

  • Capitaine Commerce
    12 décembre 2007

    Bravo pour tes analyses toujours brillantes et claires.
    Je suis aussi très d’accord en ce qui concerne ta remarque sur l’intervention de Dave Winer. Il avait l’air sympa au début, mais à la fin, on avait plutôt envie de lui faire manger son téléviseur HD.
    Enfin, ce que j’en dis…

Laisser un commentaire

Articles qui pourront vous intéresser
Contactez-nous
Pour obtenir plus d'informations sur nos activités et discuter de vos projets directement avec nos consultants, nous vous invitons à nous contacter.
Nous contacter
En parcourant converteo.com, vous acceptez notre utilisation des cookies.