Le Blog des consultants Converteo
Ce blog est alimenté par les consultants de Converteo. Découvrez aussi notre site pour plus d’informations sur le cabinet et ses prestations.

Retour aux articles du blog

Taux d'abandon sur la page d'accueil (1/2): Origine des visiteurs

Par Raphaël Fétique
20 mars 2007
2 commentaires

Il était une fois… Chaque histoire a un commencement, et il en va de même pour les conversion funnels. Parlons donc des pages d’accueil et des landing page !

Considérons d’abord la mesure du taux de rejet sur la page d’accueil, il s’agit de connaître le pourcentage de visites où seule la page d’accueil est visualisée et ensuite l’internaute quitte le site. Cet indicateur avec les outils de mesure disponibles sur la place est relativement facile à obtenir.

Ce chiffre isolé est peu intéressant. Ce qui nous intéresse ici, ce sont les flux. Il nous faut donc obtenir l’origine des visiteurs: visiteurs tapant directement l’URL dans son navigateur, arrivant par un moteur de recherche (et quels mots clefs ont été tapés…), par des liens (avec des bannières, des liens sponsorisés…) ou par campagne publicitaire avec fenêtre pop-up…

Le taux de rejet sur la page d’accueil peut ainsi être différencié par origine. Un des enjeux couramment reconnus et de connaître le taux de rejet dû à une erreur. Par erreur on peut comprendre :

    • Les erreurs de saisie dans les URL : les utilisateurs qui ne voulaient pas atteindre mon site mais qui ont tapé mon URL. La contrepartie est de connaître le nombre d’utilisateurs qui veut atteindre ma page et qui se trompe dans l’URL… Souvent ce sont des utilisateurs qui finalement reviendront via un moteur de recherche.
    • Les clics par erreur : les utilisateurs lors de leur navigation peuvent cliquer sur un lien ou une bannière par erreur.
    • Les erreurs de requête et description floue : les utilisateurs arrivés via un moteur de recherche peuvent taper des mots clef et être abusés par les réponses à leur requête. Nous vous encourageons à taper « taux de conversion » sur Google, vous verrez que les premières réponses concernent des sites développant des solutions de conversion de format informatique (ex : PDF vers Excel…) ou des services de conversion de monnaies. Il suffit dès lors d’un clic sur un site dont la description est peu explicite pour se retrouver avec un utilisateur qui va se « perdre » sur un site qui ne l’intéresse pas.
    • Les bannières peu explicites ou campagnes marketing basées sur un certain flou/secret : parfois, c’est un objectif de générer des visites (lead) de manière non ciblée en espérant que le taux de rejet ne sera pas trop important après coup. Dans cet article, je ne considérerai pas de tels usages.

D’autres erreurs sont à envisager. Je ne sais pas ce que vous en pensez ? En tout cas, j’envisage par erreur toute visite non voulue ou non motivée. Lors de la lead generation, je pense qu’un vrai travail est nécessaire pour amener un flux de visiteurs qui a un vrai intérêt ou une vraie volonté de visiter notre site.

2 commentaires sur cet article

  • Rupert Schiessl
    20 mars 2007

    La problématique cruciale restera quand-même de connaître le taux des utilisateurs arrivés par erreur et celui des utilisateurs potentiellement intéressés par le contenu du site.
    En ce qui concerne les erreurs de mots clés dans les moteurs de recherche, on pourra les filtrer avec un logiciel d’analyse du trafic.
    Mais comment reconnaître les visiteurs ayant saisi l’URL ou ceux ayant cliqués par erreur sur une bannière?
    Ne peut-on également conclure du temps passé sur la landing page sur le taux d’erreur?
    Qu’en pensez-vous?

  • Raphaël Fétique
    20 mars 2007

    Concernant le temps de visite, l’article se focalisait sur la page d’accueil. J’ai dit que les landing pages, partagent des propriétés communes avec les pages d’accueil. Le temps de visite est par contre, à mes yeux, une caractéristique qui diffère.

    En effet, on peut rester sur une page d’accueil qui contient plus ou moins d’information sans que cela soit alarmant. Certaines personnes passent du temps sur la page d’accueil et ensuite poursuivent leur visite, d’autres s’arrêtent car ils ont trouvé l’info qu’ils cherchaient… Après tout, cela dépend des missions fixées à la page d’accueil. Quand il s’agit d’une landing page, la mission est à priori de pousser le prospect dans le conversion funnel. Dès lors, il est certain qu’il faut optimiser le contenu présenté. Ainsi, si le temps de visite augmente cela traduit un problème. Mais encore une fois, je pense qu’il n’est pas possible de tirer de règle générale sur le temps passé, mais il est certain que c’est un indicateur clef à observer.

Laisser un commentaire

Articles qui pourront vous intéresser
Contactez-nous
Pour obtenir plus d'informations sur nos activités et discuter de vos projets directement avec nos consultants, nous vous invitons à nous contacter.
Nous contacter
En parcourant converteo.com, vous acceptez notre utilisation des cookies.