Vous êtes ici

Retour sur la matinée RGPD

Ce 21 novembre, Converteo organisait à nouveau une matinée de tables rondes sur le RGPD. L’objectif de cette matinée était triple :

  • Présenter l’étude multisectorielle du cabinet sur les projets de mise en conformité des 100 sites audités. Le baromètre se concentre sur la partie visible (front office) de la mise en conformité, à savoir la modification de la relation client. Il offre une vision de l’avancement des acteurs en vue du 25 mai 2018, dégage des chantiers restants et des bonnes pratiques.
  • Echanger avec l’équipe responsable de la mise en conformité chez France Télévisions. Valentin Vivier, responsable des projets data, ainsi que Thomas Tripier, chef de projet technique, étaient invités pour présenter leur expérience.
  • Organiser un question-réponse sur les détails du RGPD avec Valentin Vivier, Thomas Tripier, les experts digital et data Converteo et Marc-Antoine Ledieu, avocat spécialisé dans la protection des données.

Présentation du baromètre par Thibauld Vian, consultant senior Converteo

Dounia Zouine, manager Converteo, le souligne : « le baromètre a pour but de situer les acteurs, mais aussi de les aider à se situer ». Pour ceux qui ont commencé leur mise en conformité comme pour les autres, il est parfois difficile de saisir l’étendue des travaux restants à 6 mois de l’application de la loi.

Après avoir présenté la méthode semi-automatique utilisée pour la rédaction du baromètre (notamment la plateforme Didomi), Thibauld Vian nous a présenté les principales conclusions. On retiendra notamment que seuls 6% des acteurs audités sont déjà en totale conformité avec le RGPD, et que la plupart des acteurs ne sont pas en conformité avec la loi informatique et libertés dans leur gestion de la conservation des cookies. Plus précisément, les acteurs sont en majorité conformes sur certains sujets : la communication des méthodes de collecte de données par exemple, ou bien le droit à l’oubli. Sur d’autres sujets comme la communication des délais de conservation des données ou bien l’application de leur portabilité, très peu d’acteurs sont prêts.

Découvrez le baromètre RGPD pour entrer dans le détail des sujets les plus/moins avancés chez les acteurs audités.

Séance de questions-réponses

Après la présentation du baromètre, les participants ont pu poser leurs questions à Marc-Antoine Ledieu. L’occasion pour ce dernier d’avertir sur la situation particulière du prospect, dont par définition il est difficile de demander le consentement quant à la collecte de sa donnée personnelle. L’occasion également de rappeler les sanctions prévues par la CNIL, et de préciser le rôle d’un Data Protection Officer (DPO).

Un temps d’échange avec les participants a permis de tester leurs connaissances sur le RGPD. Marc-Antoine Ledieu en a profité pour insister sur la différence entre ePrivacy et le RGPD, et sur le fait que des données correctement et irréversiblement anonymisées sortent du cadre du RGPD.

Echange sur la mise en conformité chez France Télévisions

Valentin Vivier et Thomas Tripier nous ont présenté la méthode appliquée par l’équipe de mise en conformité. Il s’agit de renverser le mode de collecte et de traitement de la donnée : « à présent nous ne collectons que ce dont nous avons besoin » a précisé Thomas Tripier. Interrogé sur les problématiques d’expérience utilisateur que cela implique, Valentin Vivier a décrit l’enjeu clé que le RGPD fait apparaître : la pédagogie vis-à-vis de l’utilisateur afin d’acquérir un consentement éclairé. « Nous devons être transparent quant à ce que l’utilisateur peut gagner en nous laissant utiliser ses données personnelles. Le bouton de choix quant à la collecte ne doit pas présenter une réponse présélectionnée donc il faut être très pédagogique. » Thomas Tripier et Valentin Vivier ont d’ailleurs souligné que le marketing est fortement impliqué dans la mise en conformité.

Thomas
Pilewicz
Consultant

Ajouter un commentaire

CAPTCHA

Contactez-nous

Pour obtenir plus d'informations sur nos activités et discuter de vos projets directement avec nos consultants, nous vous invitons à nous contacter.

nous contacter