Que pensez-vous du dernier article de Fred Cavazza ? Il y décrit son sentiment concernant l’importance de plus en plus forte du facteur temps dans les réseaux sociaux… Je suis assez d’accord avec cela – c’est un fait.

Pour moi, l’évolution la plus importante réside toutefois ce que j’appellerai l’hyperpromotion de soi. C’est sûrement même la cause de l’instantanéité croissante des relations entre les membres dont parle Fred. Pour mettre en avant le facteur temps (la timeline de ses amis sur Twitter, Facebook, les dernières personnes ayant visité votre profil sur LinkedIn…), il faut certes que le réseau soit suffisamment étendu et utilisé, mais surtout que le réseau lui-même mette en place les leviers de la compétition entre ses membres.

Réseaux Sociaux: l'exemple de LinkedIn et Skyblog

Quel Skyblogger ne s’est pas dit une seule fois que son blog manquait de commentaires ?
Quel utilisateur de LinkedIn ne s’est pas dit une seule fois qu’il avait moins de connexions que ses petits camarades ?
Quel utilisateur de Facebook ne s’est pas dit une seule fois que personne ne voulait écrire sur son wall ?

Ce qui se joue ici, c’est la bataille de l’ego. C’est un peu comme chez Axe : « Plus t’en mets, plus t’en as »… Les réseaux sociaux l’ont très bien compris et fourmillent de fonctionnalités et de chiffres permettant de se comparer entre utilisateurs. Elles ne sont plus le monopole de services orientés notation type HotOrNot ou même Badoo.

Des services comme Skyblog jouent sur la starification à portée de clic: les fameuses « fifteen minutes of fame » de Warhol sont inaccessibles sur TF1 et M6, mais si faciles sur Internet… C’est tout de même un vrai travail de besogneux: les chinois des Click Farm n’envieraient peut-être pas certains des adolescents fanas de Skyblogs…

Nos derniers articles