InRainbows, le dernier album de Radiohead est sorti en faisant beaucoup de bruit. Musicalement je vous laisse vous faire votre avis, mais en tout cas il a fait beaucoup de bruit en terme de buzz, puisque les acheteurs ont pu télécharger l’album en reversant ce qu’ils voulaient (après quelques jours, 2/3 de payeurs avec un prix moyen de 5,7 euros, plus de détails ici).

Mais, il y a encore une autre raison qui m’amène à vous parler de ce lancement : le site qui a été mis en place pour l’occasion. Autant le dire, il faut vraiment vouloir cet album pour le trouver et le récupérer. La cause principale est la confusion générée par un site qui ne reprend aucun des codes de l’e-commerce (même si on peut ne pas payer, un euro est un euro). Résultat, le fan/acheteur se trouve dans une situation où il n’est pas poussé à sortir sa carte bleue et à payer, et naturellement, les performances sont catastrophiques.

Il aurait suffit d’un site beaucoup plus simple, reprenant clairement les codes de l’e-commerce, mais non, il a fallu faire dans le concept.

Si l’objectif dans le brief pour la Web Agency était de minimiser le nombre de ventes et les revenus générés, on peut dire que le contrat est rempli.

N’oubliez jamais que vous devez respecter les codes liés à votre business model. Un site de vente doit pouvoir être identifié comme tel très rapidement, au risque de faire fuir le visiteur qui ne comprend pas qu’il est le fruit d’une nouvelle expérimentation 😉 Par ailleurs, n’oubliez jamais de faire les choses de manière KISS (Keep It Simple and Stupid). L’utilisateur moyen ne pardonne pas les approximations et aime se retrouver dans une ambiance et un univers qu’il connait.

Nos derniers articles