J’ai découvert ce mail du CEO de Viadeo dans ma boîte mail ce matin. L’objet du mail m’a surpris, je ne me rappelle plus avoir fait part de mon désespoir de voir le front office du site progresser.

Mail du CEO de Viadeo annonçant une mise à niveau du site en termes d'ergonomie et de graphisme

Je vous avoue que j’utilise Viadeo uniquement car j’ai de nombreux contacts professionnels qui y sont présents (ils ne sont pas sous Linkedin car ils se sentent obligés de mettre un profil en anglais, et on sait que les Français adorent écrire en anglais 😉 ). L’expérience y est bien en dessous de Linkedin que j’apprécie beaucoup pour son ergonomie : les fonctionnalités utiles sont à portée de main, l’édition des profils est simple, pas besoin de s’identifier 25 fois, moteur de recherche en nette progression, identité graphique moderne et sobre bien déployée sur l’ensemble du site…

A côté de cela, Viadeo a quelques années de retard et je ne comprenais pas qu’aucune décision n’était prise pour mettre le site à niveau. Je ne parle pas d’innover, juste de se mettre à niveau. Entre l’ergonomie à revoir et le graphisme inexistant (le backoffice de wordpress est plus joli 😉 ), je vous avoue que je me suis demandé à quoi pouvait servir l’argent levé. L’expérience client doit être la première préoccupation et c’est à ce titre que des interfaces mal conçues peuvent faire échouer les meilleurs des projets.

J’étais donc très enthousiaste à la lecture de ce mail, car Viadeo est français, et si le service progresse, ça sera un plaisir de l’utiliser davantage pour développer mon réseau professionnel. Malheureusement, trop impatient de voir le résultat du travail des designers de Viadeo, j’ai cliqué sur le lien et voilà une nouvelle page dans l’histoire des mauvaises expériences client qui s’est écrite.

Page d'accueil de Viadeo m'annonçant que la mise à jour du site est en cours

Je ne commenterai pas davantage, je pense qu’il n’y a pas besoin d’accabler celui qui a été capable de router un tel mail sans s’assurer que la migration était finie et que le service était stabilisé. Je vous avouerai aussi que je n’avais pas prévu d’aller sur Viadeo sans ce mail (d’où le titre de cet article), et que quand bien même j’y serai allé par hasard ma frustration aurait été réduite sans mail de teasing.

Il est important de faire les choses dans l’ordre, de communiquer en interne, d’avoir un pilote de projet perfectionniste et organisé, de faire des tests et surtout d’être conscient que les promesses non tenues sont source de frustration, alors que les promesses non faites sont sans conséquence.

Je me suis reconnecté cet après-midi pour voir si la promesse de progression du site n’était pas elle-même à remettre en question. Premier bilan au bout de quelques minutes d’utilisation : c’est mieux. Le tableau de bord se rapproche de Linkedin en termes de zoning et de graphisme. Je note l’abandon de technologies introduites à l’époque pour faire « moderne » ou « 2.0 » vous diront les pseudo-experts. Dans l’ancienne version du tableau de bord, les blocs étaient redimensionnables et déplaçables à souhait comme sur Netvibes. Fausse bonne idée car ce zoning évolutif avait pour contrepartie une totale déstructuration de l’espace, aucune unité graphique ni dimensionnelle. L’alignement sur Linkedin amène à limiter le degré de liberté au déplacement de certains blocs.

Au-delà du tableau de bord, les évolutions sont principalement graphiques (déploiement du nouvel univers graphique sur l’ensemble des interfaces). Je comprends que les efforts aient porté sur le tableau de bord qui est la page centrale d’un réseau professionnel, mais je regrette que les problèmes de fond n’aient pas été réglés. En effet, de mon point de vue, il y a un énorme travail à réaliser sur l’architecture de l’information. La profusion de menus me laisse toujours perplexe. Par ailleurs, dans une même session, on continue à me redemander sans cesse de m’identifier…

Dans tous les cas, il y a du mieux et Viadeo a l’humilité de mettre en place un HUB pour discuter des évolutions à apporter au site. J’espère aussi qu’ils utilisent les données de leur solution de webanalyse pour faire la part des choses dans les usages réels de leurs membres et décrypter leurs comportements.

Nos derniers articles